les pollens attaquent !!

Les pollens attaquent !!!

On y est en plein dedans, les pollens se baladent dans l’air depuis quelques semaines déjà. Nous sommes nombreux à souffrir d’allergie aux pollens et chaque année nous redoutons le printemps. Rassurez-vous dans cet article je vais vous donner quelques solutions naturelles pour soulager voire vous libérer définitivement de vos allergies ! Mais avant tout, nous allons essayer de comprendre le pourquoi et le comment de ce phénomène saisonnier.

C’est quoi le pollen ?

Le pollen est la structure reproductrice mâle des végétaux, il est constitué de minuscules grains qui germeront une fois en contact avec l’organe femelle d’une plante de la même espèce.

Il existe deux types de pollens :

  • les pollens anémophiles qui sont transportés par le vent et sont plus violents, on les retrouve dans l’air au moment de la pollinisation

  • les pollens entomophiles, propagés par les insectes de la fleur mâle à la fleur femelle.

Le pollen frais dispose de propriétés nutritionnelles exceptionnelles. Il contient des acides aminés essentiels, des minéraux, des oligo-éléments, des vitamines, des antioxydantsIl contient même des ferments lactiques. On l’utilise donc pour rebooster le système immunitaire, retrouver la vitalité, se préserver des maux de l’hiver, etc…

Mais le pollen que l’on respire, c’est autre chose !!

Nous respirons quotidiennement une certaine quantité de grains de pollens qui se baladent dans l’atmosphère. Mais c‘est au printemps et en été en zone tempérée, et toute l’année en zone tropicale, que les pollens sont vraiment important dans l’air que nous respirons. La nature et la quantité de pollens varient en fonction des régions et des conditions climatiques. En France, le Réseau national de surveillance aéropalynologique (RNSA)1 effectue des mesures de pollens dans l’atmosphère. Vous pouvez visualiser la carte de vigilance des pollens mise à jour quotidiennement sur leur site internet.

Si la plupart de la population n’est pas dérangée par les pollens se baladant dans l’air, ces petits grains peuvent en revanche entraîner des réactions très handicapantes pour les personnes souffrant d’allergie. Entre 10 et 40 % de la population mondiale présenterait une allergie aux pollens.

Il existe même la science des pollens : La palynologie.

C’est quoi l’allergie ?

L’allergie est une réaction de l’organisme, elle « résulte d’un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l’organisme à réagir de manière anormale au contact d’une substance étrangère inoffensive, l’allergène. L’allergène sera considéré comme dangereux par l’organisme des personnes sensibilisées et provoquera une réaction allergique. »2. Voici la définition proposée par le Laboratoire Stallergènes qui étudie les allergies dans de nombreux pays et qui propose des solutions allant du diagnostic au traitement immunothérapie allergénique. Nous pouvons ajouter qu’il s’agit d’une réponse anormale et excessive de notre système immunitaire face à un contact avec les allergènes. Notre organisme est constamment en contact avec des ennemis extérieurs : microbes, virus, bactéries… Pour les combattre, il dispose d’une arme puissante : le système immunitaire. L’allergie démontre que ce dernier, au lieu de nous défendre contre une agression réelle, il en fait trop et se met à réagir contre des substances étrangères normalement inoffensives. Les lymphocytes du système immunitaire d’une personne atopique vont fabriquer en excès ces IgE, autrement appelés « IgE spécifiques », destinés à reconnaître les allergènes. Ils ont un rôle de défense en cas d’infection parasitaire. Lorsque le contact avec le ou les allergènes se reproduit, l’allergène est reconnu comme un antigène, il vient se fixer aux IgE qui déclenchent la libération de l’histamine, une substance inflammatoire. La réaction allergique apparaît très rapidement après la rencontre entre l’allergène et les IgE. Il y a une phase de sensibilisation, c’est-à-dire une identification de l’allergène par le système immunitaire, avant une réaction allergique, autrement dit une phase allergique durant laquelle les symptômes se manifestent.

Dans la réaction allergique, il ne faut pas oublier le rôle du foie et des intestins.

« À l’instar de toute affection qui attaque le système immunitaire, votre allergie se manifestera avec plus ou moins de virulence en fonction de votre état de santé »3. Effectivement, si l’état de santé n’est pas optimal du fait de la fatigue, du stress, d’une mauvaise alimentation ou autre, toute cette dynamique physiologique sera ralentie et les infections s’installeront. Les réactions allergiques constituent un encrassement des émonctoires et notamment du foie qui ne réussit plus à assurer ses fonctions métaboliques, hématologiques et détoxifiantes. Surgissent alors les mucosités que l’organisme expulse pour éliminer les excès ; les intestins de par leur porosité ne filtrent plus ces toxines qui se répandent dans le sang et la lymphe. Ils contiennent 80% du système immunitaire. Lorsque la flore intestinale est déséquilibrée cela va créer différents désordres physiologiques comme des troubles de la digestion, une baisse de la vitalité et une plus grande sensibilité aux infections et aux allergies.

Il existe différents types allergies :

  • Allergie alimentaire :c’est un aliment qui est responsable de la réaction allergique.

  • Allergie médicamenteuse : il suffit d’un comprimé ou d’une seule injection pour que la réaction allergique apparaisse.

  • Allergie de contact : il s’agit de l’allergie aux métaux, aux cosmétiques et aux parfums.

  • Allergie professionnelle : de nombreuses réactions allergiques trouvent leur origine dans le métier exercé.

  • Allergies croisées : elle se développe lorsqu’une personne allergique à une substance réagit à une autre car il existe une protéine qui se ressemble dans la même substance.

  • Allergie respiratoire : Cette maladie évolue avec le temps vers la polysensibilisation, l’aggravation de la maladie allergique ou bien l’apparition de maladies associées. Les principaux allergènes :

  • animaux ; leurs allergènes sont présents dans leurs sécrétions : poils, salive, peau, urines. Ils sont transportés par l’air, les vêtements, sur les lieux de passage de l’animal (tapis, lit, canapé, moquette). Il peut s’agir aussi d’une allergie de contact. C’est une allergie peranuelle.

  • acariens : les acariens ne sont pas des insectes, ils sont inoffensifs et ne propagent pas de maladies. Les principales familles d’acarien en cause sont les Dermatophagoides farinae et les Dermatophagoides pteronyssimus. Ils sont tellement petits qu’il est impossible de les voir à l’œil nu. Ils se nichent dans les literies, les fauteuils, les coussins, les divans, les peluches, les tentures, les tapis, les cages et les paniers des animaux domestiques. Ils prolifèrent dans les environnements humides et chauds (26 à 32°C). Leur habitat principal est donc la maison. Selon le laboratoire Stallergènes4, « l’allergie aux acariens est l’allergie respiratoire n°1 en Europe. Les acariens sont à l’origine de 20% de la totalité des rhinites allergiques ». Se sont des allergies perannuelles.

  • pollens : Le calendrier de pollinisation informe que de janvier à mai, c’est la saison des pollens d’arbres ; de mars à août, c’est la saison des graminées (fourragères et céréalières) ; enfin d’avril à octobre, c’est la saison des herbacées (ambroisie, armoise, plantain…). Ces saisons polliniques varient selon la zone géographique où l’on vit.

Quels sont les symptômes de l’allergie respiratoire ?

Dans la muqueuse respiratoire, elle provoque la fabrication du mucus, une vasodilatation, la contraction des fibres musculaires, une irritation des terminaisons nerveuses.

Les symptômes : obstruction nasale, rhinorrhée, éternuements, démangeaison du nez et/ou du palais, toux ou difficultés respiratoires persistantes, crise d’asthme, anosmie, essoufflement après un effort ou un fou rire.

Un autre symptome au niveau des yeux, la conjonctivite allergique qui se manifeste par : œil rouge, larmoiement, œdème des paupières, sécrétions avec paupières collées, prurit au niveau des paupières.

Les allergies peuvent également se présenter sur la peau : L’eczéma qui se déclenche plusieurs heures après le contact avec la substance allergique ; L’urticaire qui survient rapidement après l’ingestion ou le contact. Il est plus fréquent chez l’adulte ; L’œdème de Quincke, qui est une réaction grave, qui peut être mortelle.

En enfin, la réaction ultime, la plus forte, l’anaphylaxie, ou choc anaphylactique, qui est une urgence médicale grave causée par une réaction allergique immédiate et généralisée : il y a risque de mort si on n’intervient pas rapidement.

Pourquoi moi ?

Pourquoi une personne developpe des reactions allergiques et pas l’autre ?

Jeanne Leprieur introduit la notion de personne « atopique »5 pour définir « les personnes prédisposées à développer les maladies allergiques ». Il s’agit d’individus à l’organisme hypersensible. Nous pouvons ajouter l’idée que soutient le Docteur Florence Trébuchon, la notion de « terrain atopique »6. Selon elle l’allergie n’est pas une maladie génétique car il n’existe pas de gène qui transmet la maladie. Par contre, il existe la prédisposition familiale. Voici donc les causes de l’allergie que Jeanne Leprieur précise dans son ouvrage :

  • facteur génétique : la prédisposition génétique est la cause la plus répandue. « Avec un parent atopique, la probabilité d’être allergique est de 20 à 40% chez l’enfant et de 40 à 80% avec deux parents allergiques »7. La période saisonnale de naissance peut également jouer. Cependant, même en l’absence de parents allergiques, un enfant peut développer des allergies. Il faut retenir également que les enfants atopiques ne développeront pas forcément les mêmes troubles que leurs parents ou grands-parents : ainsi un papa asthmatique peut avoir un enfant qui déclare un rhume des foins. Il se peut aussi que les symptômes de l’allergie n’apparaissent pas : un bébé peut avoir un terrain allergique mais ne jamais avoir d’asthme, d’eczéma ou autres symptômes simplement parce qu’il a été tenu à l’écart des allergènes les plus fréquents dans notre mode de vie actuel : le lait, les œufs, l’arachide, les acariens, les animaux.

  • facteur hygiénique : les recherches scientifiques démontrent que dans les pays industrialisés, les allergies ont doublé ses trente dernières années. « En effet, le développement de précautions d’hygiène, l’apparition et la généralisation de traitements médicaux puissants […] et plus généralement l’industrialisation de nos sociétés modernes ont contribué à la mise en place d’un environnement aseptisé »8. Par conséquent notre système immunitaire est moins confronté aux bactéries et maladies, et n’est plus capable de lutter naturellement contre les allergènes, il est affaibli. Il va devoir compenser en privilégiant la voie de l’allergie et de l’inflammation, il développe des réactions inutiles.

Quelles solutions naturelles ?

Pour une réelle efficacité, il nous faut agir à tous les niveaux de l’Etre : physiologique, psycho-émotionnel et énergétique. Chaque solution est propre a chacun, elle est individualisée. Cela signifie qu’il faudra trouver « votre » solution. L’aide d’un naturopathe et/ou d’un thérapeute est nécessaire.

Pour les réactions de notre organisme, pour la part symptomatique de l’allergie, la Naturopathie propose tout un tas de solutions naturelles : phytothérapie, aromathérapie, compléments alimentaires, nutrition…

La première carte à jouer est l’alimentation ! Allégez votre assiette durant la phase de réaction allergique et vous verrez les symptomes diminuer.

Cela veut dire en pratique :

  • évitez le sucre et les produits sucrés industrialisés

  • évitez les produits « tout pret » industrialisés

  • évitez les produits raffinés (sucre blanc et farine blanche)

  • évitez les produits laitiers, crème fraiches, fromages au lait de vache

  • réduisez les féculents

  • mangez des fruits et légumes à gogo à tous les repas, bio et de saison

  • préférez manger les fruits au goûter à 16h plutot qu’en fin de repas

  • en fin de repas, préférez une compote ou un fruit cuit

  • commencez le repas par une part de crudités pour les vitamines

  • évitez les fritures mais préférez la cuisson douce ou à la vapeur

  • éviter les aliments riche en histaminiques : poissons, crustacés, mollusques, aliments fermentés, fromages, chocolat, levure de bière, charcuterie

  • diminuer les quantité du repas du soir

  • éviter l’alcool, le tabac, le café, les mauvais gras (graisses saturées et trans), les douches et les bains trop chaud

  • boire 1,5 L d’eau par jour

  • privilégier les gras poly-insaturés : oméga 3 et 6 : huile de noix, de lin, d’onagre, huile de poissons et de krill , huile de cameline

Vous pouvez opter pour la monodiète ou même un jeûne, plus ou moins long, si vous vous le sentez. Les vertus du jeûne et de la monodiète ne se présentent plus, c’est un outil indispensable pour une bonne vitalité, une belle santé. Cela donne la possibilité à notre organisme de se purifier et se nettoyer plus facilement. Bien entendu, ces pratiques naturelles doivent s’effectuer avec l’accompagnement d’un naturopathe pour éviter les petits problèmes.

Parallèlement au rééquilibrage alimentaire, il est necessaire de faire un travail de fond par un drainage des émonctoires concernés, le foie et les intestins.

Il sera essentiel de nettoyer votre foie et de soutenir ses fontions. Des plantes comme comme le pissenlit, l’artichaut, le chardon-marie, le radis noir, le desmodium… sont excellentes pour ce travail de detox, en association d’autant plus. Le bourgeon de romarin est efficace et doux. Une astuce naturo pour aider au bon fonctionnement de votre foie et qui ne coûte rien : la bonne vieille bouillotte chaude sur le foie le soir en regardant la télé !

Un nettoyage des intestins est aussi important pour permettre de repartir sur du tout propre. Par exemple, une cure de jus d’aloe vera ou de psillium pour nettoyer les parois du tube digestif. Mais on complète toujours avec des probiotiques pour réensemencer la flore et la rendre plus costaud.

Avec un foie et des intestins tout neuf, vos allergies prendront le large.

Pour oeuvrer sur les symptomes, vous pouvez comptez sur

  • les oligo-éléments comme le Manganèse, recommandé dans le traitement de l’allergie, il réduit les réactions inflammatoires et aide au renouvellement cellulaire ; ou encore le Soufre pour son action anti-allergique par l’élimination des toxines

  • la Quercétine pour son action anti-inflammatoire, antihistaminique et antiallergique

  • Les produits de la ruche, notamment la gelée royale et la propolis

  • les œufs de caille en gélule qui stimule de système immunitaire et la détoxication. Ils réduisent la production d’IgE et neutralisent les médiateurs libérés lors du mécanisme allergique

  • l’aromathérapie : l’huile essentielle d’Estragon (Artemisia dracunculus) pour sa propriété antispasmodique neuromusculaire donc calmante des réactions allergiques ; L’huile essentielle de Tanaisie annuelle (Tanacetum annuum), puissant anti-inflammatoire et anti-histaminique, anti-prurigineuse, sédative, nerveuse, calmante

  • la phytothérapie : L’Ephedra (Ephedra sinica) : puissant décongestionnant et broncho-dilatateur pour l’asthme, la rhinite allergique et l’eczéma ; Le Plantain (Plantago major) : anti-histaminique, anti-inflammatoire des voies respiratoires, de la muqueuse de la bouche et du pharynx, cutanées ; L’Echinacée (Echinacea purpurea) : stimulante immunitaire

  • la gemmothérapie : bourgeon de Cassis (Ribes nigrum) est anti-histaminique et stimulant surrénal

Il y a indéniablement une composante psycho-émotionnelle aux pathologies. Rien n’arrive par hasard, tout a un sens. Quel est le rôle des émotions ? Si nous nous penchons du coté de la psychologie, de la gestion des émotions, de l’énergétique, et donc vers une approche psycho-émotionnelle, nous trouvons des explications tout à fait intéressantes aux maladies.

Ainsi selon Michel Odoul, « les allergies tendent donc à indiquer un profond niveau d’intolérance, peut-être la peur d’avoir à participer à la vie, à me libérer de toutes béquilles émotives qui me supportent et qui me permettraient de vivre l’autosuffisance. Par mon allergie je me sépare de mon entourage et je vis constamment en état d’alerte »9.

Il s’agit là d’un travail personnel à faire sur soi. La volonté et l’envie de progresser et évoluer est indispensable pour avancer sur ce chemin.

Les Fleurs de Bach peuvent vous aider pour un travail émotionnel en profondeur.

Enfin, pour travailler sur la part énergétique de l’allergie, bien évidemment un bon soin énergétique ou de magnétisme sera intéressant.

Il existe des méthodes de désensibilisation aux allergies basées sur la Kinésiologie10, une technique énergétique, par exemple la Méthode N.A.E.T.®11 ou Total Reset 12 qui sont très efficace et sur le long terme.

Voici tout un tas d’outils naturels pour soigner vos allergies !

Il suffit maintenant de trouver celui qui vous conviendra le mieux !

1RNSA – https://www.pollens.fr/

2 Cf. Fascicule d’information de Stallergènes, Les allergique alimentaire & les allergies croisées, agencebisart.com, 04/2015.

3 Guide familial des médecines alternatives, Sélections du Reader’s Digest, 1993

4Cf. Fascicule d’information de Stallergènes, Allergique aux acariens, agencebisart.com, mars 2016.

5LEPRIEUR Jeanne, Soigner ses allergies au naturel, Anagramme Éditions, 2011.

6TREBUCHON Florence, Vaincre l’asthme et les allergies, Éditions Albin Michel, 2011

7LEPRIEUR Jeanne, Soigner ses allergies au naturel, Anagramme Éditions, 2011.

8Idem

9 ODOUL Michel, Dis-moi où tu as mal, je te dirais pourquoi, les cris du corps sont des messages de l’âme, éléments de psycho-énergétique, Éditions Albin Michel, 2002